Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Projet Intercommunal de Gestion Intégrée des Ressources Naturelles et d’adaptation aux changements climatiques dans le bassin du Karakoro » et « Projet de Gestion Durable de la rôneraie du Karakoro"

le Karakoro est aujourd’hui l’une des zones agro-sylvo-pastorales du Guidimakha les plus sujettes à la pression sur les ressources naturelles (forestières et foncières). La dégradation des ressources et leur exploitation abusive accentuent la réduction de l’espace exploitable pour l’élevage et l’agriculture, accélère la paupérisation des populations et accroît l’insécurité alimentaire. Cette situation résulte des effets du changement climatique mais aussi de facteurs humains et de certaines pratiques parmi lesquelles : la coupe abusive de bois et le charbonnage (le Guidimakha constitue la première réserve de charbon alimentant le pays), les techniques de cueillette (souvent peu respectueuses de la santé du végétal ), le surpâturage, etc.

Cette dégradation des ressources naturelles et ce rétrécissement des terres arables engendrent d’autres conséquences : l’accentuation des conflits entre usagers des ressources naturelles ainsi que des conflits fonciers et la surexploitation du potentiel restant. Cette situation persiste du fait de l’inexistence de règles (convention) d’usage ou de gestion et/ou la faible application et maitrise de celles-ci.

De plus, les communes du Karakoro présentent des caractéristiques hydrologiques difficiles qui affectent les terres arables et les aires de pâturage. Le déséquilibre écologique et les conditions climatiques (baisse et l’irrégularité de la pluviométrie) impactent de manière négative sur la production agropastorale. La disparition des végétaux accélère le ruissellement qui appauvrit les sols et crée des ravines dans les zones cultivées. Ces ravines s’élargissent rapidement, drainant l’eau de ruissellement qui érode ainsi sur son passage les berges et emporte le sol, entrainant une dégradation des surfaces cultivables. Ce phénomène fragilise les activités économiques et accentue pauvreté et insécurité alimentaire.


Ces projets concernent les communes de Soufi, Baédiam, Khabou et Boully.


Agenda du Grdr
3
avril
"Ateliers coaching recherche d’emploi"
31
mars
Forum "Générations Diaspora"
27
mars
Séminaire professionnel : "Entrepreneurs d’ici et d’ailleurs"
> voir tout l'agenda
Actualités
Reportage « Salamata, au-delà des frontières du handicap »
La TéléLibre, média numérique citoyen, indépendant et participatif, a mis en ligne un reportage autour de l’ERP, réalisé par Camille Saisseau. Vous pouvez y découvrir le projet que Salamata veut réaliser grâce à l’ERP : aider à l’insertion professionnelle (...)...
Améliorer les conditions de vie des familles vulnérables de Canchungo (Guinée-Bissau)
Depuis 2013, grâce au soutien financier de la Fondation Abbé Pierre et de l’AFD, le Grdr œuvre pour permettre aux familles les plus défavorisées de la ville de Canchungo, en Guinée-Bissau, d’améliorer leurs conditions de vie. Cet engagement a permis, à ce (...)...
Présidentielles 2017 – Pour un pacte de solidarité et de développement durable
A moins de 60 jours du premier tour de l’élection présidentielle française, Coordination Sud, réseau auquel adhère le Grdr, se positionne pour une augmentation des financements publics des ONG et se mobilise pour inciter les décideurs politiques à : 1. Faire du (...)...

> voir toutes les actualités