Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Améliorer les conditions de vie des familles vulnérables de Canchungo (Guinée-Bissau)

Depuis 2013, grâce au soutien financier de la Fondation Abbé Pierre et de l’AFD, le Grdr œuvre pour permettre aux familles les plus défavorisées de la ville de Canchungo, en Guinée-Bissau, d’améliorer leurs conditions de vie. Cet engagement a permis, à ce jour, d’améliorer l’habitat de 50 d’entre elles. D’ici au mois de juin 2017, ce seront 93 habitations qui auront été réhabilitées, tout en valorisant les matériaux locaux. Cette activité permet de redynamiser le secteur de la construction et de soutenir l’emploi des jeunes avec la création de 147 emplois directs. Parallèlement, la mise en place d’un fonds d’appui aux initiatives économiques et d’un incubateur de projets permet d’accompagner 138 micro-entrepreneurs, essentiellement des femmes, dans le développement durable de leurs activités créatrices de richesses.

Rénover l’habitat des familles vulnérables de Canchungo

Les quartiers de Betame, Pendai et Tchada sont parmi les plus pauvres de Canchungo. Un grand nombre d’habitants qui y vivent sont locataires de logements précaires, sans accès à l’eau potable et à l’électricité. Une étude socioéconomique réalisée auprès de 617 ménages dans ces 3 quartiers a permis de sélectionner 150 familles dont les revenus ne permettaient pas d’accéder à un digne logement. Pedro Kande explique que « mes revenus ne me permettent pas de réhabiliter ma maison. Sans le projet, elle aurait fini par tomber ». « Aujourd’hui je suis tranquille. Cela a créé une nouvelle harmonie dans ma famille. Je peux dormir tranquille » rajoute-t’il, exprimant ainsi le sentiment sa satisfaction. Un sentiment partagé par Casimir, dans le quartier de Tchada, « Avant que ma maison ne soit réhabilitée, l’eau s’infiltrait. Je ne pensais pas y rester car je ne pourrais pas vivre dans ces conditions. Maintenant je vais rester. J’ai vraiment hâte que les travaux se terminent pour faire une belle fête ».

Contribuer à la création d’emplois, à la formation professionnelle et valoriser les filières locales

A ce jour 665 personnes, habitant dans une cinquantaine de maisons, ont vu leurs conditions de vie s’améliorer. Mais c’est aussi tout le secteur du bâtiment de Canchungo qui bénéficie de cet engagement. En effet, à Canchungo cette filière est habituellement plutôt atone et l’activité discontinue. Or la rénovation des habitations actuellement en cours a permis de redynamiser ce secteur en mobilisant près de 150 jeunes ouvriers (charpentiers, maçons et peintres) à travers des emplois décents et sécurisés. Si cette dynamique se maintient, elle pourrait faire tâche d’huile comme en atteste la demande faite à l’un des artisans par un propriétaire non bénéficiaire du projet de reproduire le modèle des « maisons du Grdr ».

Les innovations techniques introduites dans ces nouvelles maisons sont basées sur les résultats du diagnostique de l’habitat réalisé par l’association CRATERRE. L’étude a permis d’identifier les défauts de l’habitat à Canchungo et de formuler des propositions de solutions techniques adaptées. Ces dernières ont ensuite servi de base à la formation de 18 professionnels du bâtiment (charpentiers, maçons et peintres), dispensée par Miguel Ferreira Mendès, architecte spécialiste des techniques de construction en terre.

En parallèle, une collaboration avec les centres de formation technique et professionnelle a permis de mettre en place des modules de formation continue « Cultures constructives locales » pour de jeunes ouvriers. Ces formations devraient permettre de satisfaire les besoins en savoir faire pour la construction ou la réhabilitation qui pourraient être ultérieurement formulées par les habitants de Canchungo.

Encourager les activités génératrices de revenus respectueuses de l’environnement grâce à la mise en place d’un incubateur de projets.

Dans la région de Cacheu, où se trouve la ville de Canchungo, les perspectives d’accès à l’emploi sont faibles, notamment pour les femmes et les jeunes. Afin de faire en sorte que le développement économique bénéficie aussi aux plus vulnérables, un fonds régional a été mis en place en 2015 pour subventionner des projets d’activités génératrices de revenus. L’idée étant de promouvoir des initiatives de développement économique durable, favorisant l’exploitation et la gestion rationnelle des ressources naturelles. La mise en œuvre de ce fonds s’accompagne de la création d’un incubateur régional de microprojets. Celui-ci permet de prendre en charge les besoins en services non financiers des porteurs d’initiatives, notamment dans les phases de conception et de maturation de l’idée de projet. Il fournit un appui dans l’élaboration de plans d’affaires, dans la mise en relation commerciale, dans la gestion de la production (maîtrise des processus, notamment la prise en compte des enjeux et risques liés à l’utilisation des engrais chimiques ou encore sur les techniques de production…) et dans le renforcement de capacités d’innovations (échanges de pratiques et de savoir-faire).

Tout au long de l’année 2016, 138 porteurs de projets, dont près de 90% de femmes, ont bénéficié de cette Plateforme de Services d’Appui aux Initiatives Economiques (PSAIE). Les projets retenus l’ont été suite à la suite d’un processus de sélection basé sur des critères stricts de viabilité économique et de respect des ressources naturelles. La majorité des dossiers accompagnés relèvent généralement du petit commerce ou du secteur agricole. Les 2/3 d’entre eux viennent renforcer une activité déjà existante, permettant ainsi de la pérenniser et de la faire évoluer. L’autre tiers finance des projets en création ou au démarrage.


Agenda du Grdr
23
mai
Forum "Femmes immigrées : quelles approches de l’interculturalité dans les soins et l’accompagnement social ?"
20
mai
Séminaire "Les inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on ? Comment intervenir ensemble ? Quelles limites ?"
18
mai
Ateliers de lancement du projet « SANITAMBA UE » au Sénégal
> voir tout l'agenda
Actualités
Soutenir les filières agricoles porteuses : la banane de Kayes (Mali)
Au vu de son rendement et de sa potentialité commerciale, la filière banane a été identifiée par le Conseil Régional de Kayes comme une filière porteuse pour le développement économique régional. Son développement offre au Grdr et au Réseau des Horticulteurs de Kayes (RHK), (...)...
Atelier "Valorisation des compétences professionnelles à travers le théâtre"
Le Grdr, en partenariat avec l’association A travers La Ville, a proposé le Jeudi 18 Mai dernier un Atelier théâtre intitulé « Mieux se connaître et évaluer ses compétences professionnelles ». L’objectif était d’outiller les jeunes en matière de recherche (...)...
“Le droit aux semences : un droit essentiel des paysan-ne-s !”
L’accès et le choix des semences, mais aussi la possibilité de les produire, conserver, utiliser, échanger et vendre sont donc des enjeux majeurs pour les paysan-ne-s. Pourtant, un nombre croissant d’agriculteurs et d’agricultrices est aujourd’hui (...)...

> voir toutes les actualités