Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Favoriser l’insertion économique des jeunes et des femmes de la région de Cacheu (Guinée-Bissau)

Le 5 avril dernier, la Congai et le Grdr ont procédé au lancement du projet d’appui aux jeunes et femmes en région de Cacheu (PAJEF). Plus d’une centaine de personnes impliquées dans le développement économique de la Région de Cacheu ont répondu présents, parmi lesquelles Mr Rui Gonçalves Cardoso, Gouverneur de la région de Cacheu et Mr Hervé Rousseau, Chargé de programme Gouvernance et Développement socio-économique de la Délégation de l’Union Européenne en Guinée-Bissau.

Promouvoir l’insertion professionnelle de 2000 jeunes et femmes de la région de Cacheu

La région de Cacheu, comme souvent en Guinée-Bissau, est fortement marquée par la faiblesse de ces dispositifs de ces dispositifs d’insertion professionnelle. Une carence d’autant plus problématique qu’elle se fait le plus souvent au détriment des catégories les plus vulnérables, notamment les jeunes et les femmes. Pour pallier à ce besoin, le Grdr et la confédération des ONG et associations intervenant en région de Cacheu s’engagent pour appuyer les initiatives économiques des jeunes et des femmes. L’idée est donc d’accompagner 2000 jeunes exclus des dispositifs d’insertion économique (dont 60% de jeunes femmes), en se basant sur une étude réalisée préalablement et qui a permis de mieux comprendre les besoins des filières économiques sous-exploitées mais porteuses.

Par la suite, certains recevront une formation pour leur permettre d’acquérir les capacités techniques et organisationnelles nécessaires (esprit d’entreprises, marketing, appui-conseil…). D’autres seront placés en stage au sein de microentreprises partenaires, pour leur permettre d’acquérir une certaine expérience. Enfin un fonds d’appui, peut-être soutenu par la diaspora, permettra aux porteurs d’initiatives génératrices de revenus de percevoir une aide économique leur permettant de lancer ou de développer leur activité. D’une manière générale, l’accent sera mis sur les initiatives permettant de promouvoir et de valoriser la production agricole et forestière. Avec pour objectif de venir en appui aux régions rurales, souvent plus touchées par les difficultés d’insertion économique.

La microentreprise rurale, un potentiel d’emploi mal exploité

Le travail de diagnostic préalable sur le tissu économique et la situation des jeunes et des femmes de la région bénéficiera également à dix instituts de formations impliqués dans le domaine de l’insertion économique. Comme par exemple l’institut de formation de Bissora dans les domaines de l’électricité, de la maçonnerie, de la menuiserie mais aussi de l’agriculture et du commerce. Tout en impliquant une vingtaine de micro-entrepreneurs, dont la contribution à l’insertion professionnelle est généralement peu valorisée. L’idée étant de faire en sorte que les organismes d’insertion répondent mieux aux besoins des microentreprises.

Dans le même ordre d’idée, le projet propose de mettre en place un incubateur régional de la microentreprise. En se basant sur l’expérience des initiatives déjà existantes, notamment du CONGAI, cet incubateur permettra de renforcer les capacités techniques et professionnelles des jeunes et des femmes les plus aptes à porter des projets de création de petites entreprises. Ainsi, un plan d’investissements et de financement sera élaboré avec chaque entrepreneur pour le mettre en capacité de mener son projet à bien.


Agenda du Grdr
23
novembre
Rencontre-Débat "Entre le Sénégal et la Guinée-Bissau, un bassin transfrontalier en mutation"
> voir tout l'agenda
Actualités
Babyloan Mali, une nouvelle plateforme de financement solidaire pour soutenir les jeunes entrepreneurs ruraux au Mali
La plateforme de « crowdfunding » Babyloan Mali facilite l’accès aux micro-crédits pour de jeunes entrepreneurs maliens en milieu rural. Elle offre un outil de prêt solidaire fiable et sécurisé destiné à la diaspora malienne (mais pas seulement !). En effet, elle permet à (...)...
Budget de la solidarité internationale : asphyxiées, les ONG disent stop aux coupes !
Paris, le 26 octobre 2017 – Ce matin, une centaine de représentant-e-s d’ONG de solidarité internationale ont manifesté à l’appel de Coordination SUD devant le siège de l’Agence française de développement à l’occasion de la tenue de son Conseil d’administration où siègent le (...)...
Assez de belles paroles, Monsieur le Président, passez aux actes !
Cette tribune de Coordination SUD et ses membres a été publiée sur Libération.fr à l’occasion de l’examen en en plénière en première lecture par les députés de la première partie du Projet de loi de finances 2018. Coordination SUD entend interpeller les députés pour qu’ils (...)...

> voir toutes les actualités