Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
L’atlas de la Moyenne Vallée du Fleuve Sénégal
Image / illustration

La moyenne vallée du fleuve Sénégal est une région de 230 000 km² peuplée de plus de 4 millions d’habitants. Située aux confins du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal, elle est un espace transfrontalier soumis à la fois aux enjeux du développement local, de l’intégration sous-régionale et de la mondialisation. Témoin et acteur des changements intervenus dans la Région depuis 1969, le Grdr fait dans cet ouvrage le constat d’un décalage important entre les dynamiques à l’œuvre et les représentations dominantes. Cette Région est en effet souvent considérée ; non seulement comme une périphérie, mais également comme une région particulièrement déshéritée. Or à la lumière de l’analyse présentée ici, la moyenne vallée du fleuve Sénégal apparaît en fait comme un centre dynamique et connecté. Elle connait une croissance démographique soutenue ainsi qu’un processus d’urbanisation et des mutations économiques importantes.

Une région en mouvement

La rapide analyse des dynamiques territoriales présentée ici montre à quel point la région change. La population résidente a presque triplé en 40 ans transformant de nombreux villages en petites villes ou provoquant une extension des principales villes. « Région d’émigration », elle accueille de plus en plus de ressortissants venus d’ailleurs. Le « pays des 3 frontières » apparait désormais comme un carrefour sous régional. L’urbanisation, le développement des secteurs minier et de l’élevage comptent parmi les principaux moteurs de l’économie locale. Economie locale bénéficie également des transferts financiers des émigrés. Mais les rôles de la diaspora sont beaucoup plus larges. Les nombreuses coopérations décentralisées actives dans la région et le développement de nouvelles compétences sont autant de marqueurs des transferts immatériels générés par la mobilité.

Les dynamiques transfrontalières demandent à être soutenues. Et si les politiques de décentralisation offrent des perspectives intéressantes, elles doivent être accompagnées d’une réelle dotation en moyens humains et financiers. Cependant, face aux soubresauts économiques et politiques qui ces dernières années agitent la sous-région sahélienne, les territoires de la Moyenne Vallée du Fleuve Sénégal font preuve d’une étonnante stabilité politique. Toutefois, l’importance des défis que la région devra relever dans les prochaines années ne risque-t-elle pas de fragiliser les régulateurs sociaux à l’œuvre dans les territoires ?

Faire face aux enjeux du futur

Dans une région où les moins de 20 ans représentent plus de 60% de la population et où les inégalités sociales restent très fortes, il devient urgent de garantir le développement d’une économie redistributrice et durable. Le secteur minier par exemple, mériterait d’être évalué à l’aulne de ses impacts sur l’économie locale, l’environnement, la jeunesse et les groupes sociaux défavorisés. Sinon, les coûts sociaux et environnementaux de l’exploitation minière dépasseront rapidement les bénéfices. Le fonctionnement des exploitations agricoles familiales doit également être questionné. Avec pour enjeux de garantir la sécurité foncière et une rémunération décente aux classes sociales les plus démunies, sans quoi les effets du changement climatique à venir se feront encore plus durement ressentir. Enfin, le développement urbain devrait davantage être anticipé de manière à favoriser la mixité sociale, à maintenir un cadre de vie salubre et agréable et à encourager la connexion et les échanges avec les territoires ruraux.


Cet ouvrage a été élaboré dans le cadre du Programme d’Appui aux Initiatives de Développement Local et de Coopérations Territoriales, mis en œuvre par le Grdr et soutenue par l’Union Européenne, l’Agence Française de Développement, le CCFD-Terre solidaire, la région Ile-de-France, la région Centre, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH), la Fondation de France, la Fondation Lord Michelham et le Comité Français pour la Solidarité Internationale.


Documents à télécharger

L’atlas de la Moyenne Vallée du Fleuve Sénégal
Agenda du Grdr
2
décembre
Conférence-débat : Regards croisés sur les nouveaux enjeux de la décentralisation au Mali et en France
23
novembre
Rencontre-Débat "Entre le Sénégal et la Guinée-Bissau, un bassin transfrontalier en mutation"
20
novembre
Rencontre-Débat " Accès aux droits et pratiques d’accompagnement des personnes âgées immigrées"
> voir tout l'agenda
Actualités
Festival "A la croisée des chemins" à Bamako, Kayes et Sikasso
Du 17 au 25 novembre, l’équipe du Grdr au Mali participe à l’organisation du festival "A la croisée des chemins" Ce festival, qui se déroule à Bamako, Kayes et Sikasso met en lumière l’apport des migrations à la culture et aux pratiques artistiques. Il met en (...)...
Babyloan Mali, une nouvelle plateforme de financement solidaire pour soutenir les jeunes entrepreneurs ruraux au Mali
La plateforme de « crowdfunding » Babyloan Mali facilite l’accès aux micro-crédits pour de jeunes entrepreneurs maliens en milieu rural. Elle offre un outil de prêt solidaire fiable et sécurisé destiné à la diaspora malienne (mais pas seulement !). En effet, elle permet à (...)...
Budget de la solidarité internationale : asphyxiées, les ONG disent stop aux coupes !
Paris, le 26 octobre 2017 – Ce matin, une centaine de représentant-e-s d’ONG de solidarité internationale ont manifesté à l’appel de Coordination SUD devant le siège de l’Agence française de développement à l’occasion de la tenue de son Conseil d’administration où siègent le (...)...

> voir toutes les actualités