Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Programme d’appui à l’entreprenariat dans le secteur de l’agriculture et de l’alimentation

Ce programme regroupe le Projet d’appui à l’agriculture familiale au Gorgol (PAPA/FG) et le Proget d’appui aux filières porteuses dans le Gorgol.

Le Gorgol est une région agropastorale par excellence. Il regorge d’énormes potentialités économiques. Pourtant celles-ci sont peu exploitées puisque les revenus des petits producteurs de la zone demeurent très faibles, pour plusieurs raisons (non maitrise des itinéraires techniques, manque d’infrastructures adéquates de conservation et de transformation, faible connexion entre les zones de productions et les marchés urbains, etc.).
Pour faire face à cette situation, le Grdr et le CFSI ont mis en place le programme d’appui à l’agriculture familiale au Gorgol, d’une durée de 3 ans (2014-2017), avec pour objectif de rendre à ce type d’agriculture l’attractivité qui devrait être la sienne. Il s’agit donc ici de mettre les producteurs locaux en mesure de valoriser leurs produits auprès des consommateurs des centres urbains de proximité, qui à leur tour auront la possibilité d’accéder à des produits locaux de qualité.

Objectifs :

Ce projet consiste à connecter davantage les pôles de production aux pôles de consommation via un appui à la production et à la transformation.

Objectif global
L’objectif général du projet est de contribuer à la réduction de l’insécurité alimentaire et au développement économique régional à travers un accompagnement des acteurs des filières patate douce, sorgho, et lait dans le Gorgol.

Objectif spécifique
Connecter davantage les zones de production aux pôles de consommation du Gorgol à travers un appui à la production, à la transformation, commercialisation des produits locaux et à la promotion des entreprises agropastorales jeunes, rentables, intégrées dans les chaines de valeurs, et créatrices d’emplois, d’autre part.
Améliorer la qualité des produits locaux à travers la promotion d’itinéraires techniques adéquats, de bonnes pratiques d’hygiène et l’intégration de l’agriculture-élevage.
Mettre en relation les consommateurs avec les producteurs.
Mettre en place des cadres de concertation, dans lesquelles seront activement impliqués des consommateurs, afin de construire ensemble un plaidoyer.
Créer une dynamique de transformation permettant de proposer des produits de qualité.

Activités :

- Mise en place de points de collectes et équipements d’unités laitières
- Mise en place et équipement des points de vente des produits locaux (thakri et lait caillé)
- Aménagement de périmètres maraîchers et renforcement des capacités des acteurs locaux
- Accompagnement des producteurs dans la production, la conservation, la transformation et la commercialisation des produits locaux
- Organisation d’une foire régionale de promotion des produits vivriers locaux
- Initiation à un marché hebdomadaire à Kaédi ("Louma")
- Mise en place d’Associations de Gestion Locale Collective (AGLC) dans 2 communes (Djéol et Néré Walo).
- Mise en place d’un fonds d’appui au développement économique
- Réalisation du diagnostic de créneaux porteur des jeunes
- Suivi et accompagnement des porteurs de projet
- Visibilité et plaidoyer
Elaborer une situation de référence locale.
Aménager les périmètres maraîchers et renforcer les capacités des acteurs locaux.
Accompagner les producteurs dans la production, la conservation, la transformation et la commercialisation des produits locaux.
Mise en place de fermes de vaches laitières locales
Mise en place de points de collecte et d’équipement des unités laitières
Appui à l’embouche ovine et à l’agriculture traditionnelle
Mettre en place et équiper les points de vente de produits locaux (poulet, tiakri et lait caillé)
Animation de cadres de concertation entre les différents acteurs
Organisation d’une foire agricole
Organisation de journées de sensibilisation sur la valeur nutritive des produits locaux.

Les Résultats en 2016 :

-  Des coopératives agricoles, regroupant en tout 902 membres ont bénéficié d’un accompagnement leur permettant de renforcer leurs capacités organisationnelles, leur productivité et leur capacité de valorisation des produits locaux
-  Des points de vente de produits locaux (thiakri, lait caillé) ont été mis en place dans les communes de Kaédi, Foum-Gleita, Lexeiba Maghama et Djéol, où il existe une forte demande
-  3 unités de transformation de produits locaux (Céréales, patates douces) ont été équipées en matériel d’emballage et kits de conservation
-  Un marché hebdomadaire a été créé dans la commune de Djéol et facilite les échanges de produits maraichers de part et d’autre de la frontière avec le Sénégal
-  Une foire régionale de promotion des produits vivriers locaux a réuni 300 producteurs (dont 230 femmes) à Kaédi
-  Une unité laitière a été mise en place au profit des éleveurs à Aoueinatt (commune de Leixeiba)
-  1 périmètre maraîchers a été mis en place à dans la commune de Tokomadj

Bénéficiaires :

- Année 1 :
378 bénéficiaires pour l’essentiel producteurs de patate douces et de ses dérivés.
- Année 2 :
591 bénéficiaires
- Année 3
652 bénéficiaires

Financement :

CFSI, Fondation de France, Région Centre Val de Loire


Actualités
La société civile demande l’organisation d’une conférence nationale sur les migrations
Le 15 juin dernier, plus de 450 organisations de la société civile interpellaient le Président de la République, Monsieur Macron, pour lui demander d’adopter un changement radical de la politique migratoire de la France. Le 12 juillet suivant, le gouvernement a présenté à (...)...
Aide publique au développement : l’annonce présidentielle doit se traduire dans les faits
Communiqué de presse de Coordination Sud : Paris, le mardi 25 juillet 2017 Le président de la République s’est engagé à augmenter la part du Revenu National Brut consacrée à l’aide publique au développement pour atteindre 0,55% d’ici à 2022. Coordination SUD (...)...
Traverses 46 : « Quelle prise en charge du risque projet par les OSI ? »
Le Traverses du Groupe Initiatives vient de paraître et le Grdr a été le chef de file sur ce 46ème numéro s’intitulant « Quelle prise en charge du risque projet par les OSI ? ». En effet, le risque est devenu un élément clé de l’identité des organisations de (...)...

> voir toutes les actualités