Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Systèmes alimentaires durables et lutte contre la malnutrition à Dakar : promouvoir les produits agricoles locaux

Le 4 mars dernier a eu lieu à Dakar le lancement du projet SADMAD (Système Alimentaire Durable et lutte contre la Malnutrition à Dakar) en présence d’une cinquantaine de participants, dont Patrick Reboud, représentant de l’Union Européenne à Dakar et de Vincent Martin, représentant de la FAO au Sénégal. Ce programme, financé par l’Union Européenne, la Fondation de France et le CFSI se fixe pour objectif de lutter contre la vulnérabilité alimentaire dans la région de Dakar, en valorisant sa production agricole.

Dakar : un potentiel agricole menacé, des inégalités sociales qui se creusent

La région de Dakar demeure une zone de production agricole importante. On y dénombre plus de 3000 exploitations agricoles et près de 30% de la production maraîchère du pays provient de cette région. Cependant, cette richesse est menacée par l’étalement urbain, qui entraîne une forte pression sur les terres fertiles. En effet, de plus en plus d’exploitations familiales agricoles cèdent la place à des projets immobiliers. Exploitations familiales qui pourtant contribuent grandement à l’alimentation urbaine.

D’autant plus paradoxal que l’on y trouve également des situations d’insécurité alimentaire et de pauvreté particulièrement préoccupantes. Un enfant sur deux, par exemple, arrive à l’école sans prendre de petit-déjeuner. Et un enfant sur trois souffre de carences en vitamines et minéraux. Alors que seules 1,7% des écoles élémentaires publiques de la capitale abritent une cantine. Si la région de la capitale n’est pas la plus défavorisées dans les statistiques, elle est bel et bien celle du Sénégal qui compte le plus grand nombre de personnes pauvres.

Mettre en place des cantines scolaires approvisionnées en produits locaux

« Le principal enjeu est de mettre en place des systèmes alimentaires qui valorisent le potentiel agricole local, les circuits courts, et permettent de nourrir les populations de manière saine et durable », résume, Vincent Martin, représentant de la FAO au Sénégal. Ainsi, le projet propose de mettre en relation des cantines scolaires de quartiers défavorisés avec des agriculteurs locaux . Il s’agit également d’initier les enfants (et par ricochet leurs parents) au micro-jardinage, qui peut -être une technique pour parvenir à l’autosuffisance alimentaire… ou même pour vendre des surplus.

L’idée est également de revaloriser certains aliments qui possèdent de très grandes qualités nutritives, mais dont les consommateurs n’ont pas conscience. C’est le cas par exemple du jujube, de la patate douce ou encore des fruits du baobab. Une étude sur les études alimentaires sera donc réalisée dans le cadre du projet et les résultats obtenus serviront de base à la promotion du « consommer local », par ailleurs voulu par le gouvernement sénégalais.

Enfin, le projet s’attachera à la production de connaissances sur le système alimentaire dans le département de Rufisque et sur le rôle que jouent les exploitations familiales de la région dans l’alimentation des citadins. Des propositions seront formulées pour sécuriser les exploitations familiales en lien avec les collectivités locales.

Avec toujours en fil rouge la volonté de pérenniser le projet au-delà des 3 ans de mise en œuvre : agir auprès des enfants, en milieu scolaire, c’est répondre à un impératif, mais c’est aussi s’inscrire dans la durée.

>> La fiche du programme SADMAD


Documents à télécharger

La plaquette du programme SADAD
Agenda du Grdr
25
avril
Intégration régionale et extraversion économique des territoires du littoral
22
avril
Club Entreprendre au féminin : "Comment bien développer son activité sur internet"
3
avril
"Ateliers coaching recherche d’emploi"
> voir tout l'agenda
Actualités
Augmentation minime de l’aide de la France aux pays pauvres : les candidats à la présidentielle doivent prendre position !
Les chiffres de l’OCDE ont été publiés ce jour : la France a alloué 0,38 % de sa richesse nationale à l’aide publique au développement en 2016, contre 0,37 % en 2015. Coordination SUD, réseau auquel adhère le Grdr, salue cette hausse (4,6%) quoique marginale au regard de (...)...
Appel à projet « Jeunesse et pouvoir d’agir »
Le Grdr lance un appel à projet à destination de jeunes engagés dans un projet de chantier de solidarité au Mali. A la clé Un prix de 3000€ pour deux lauréats Un accompagnement personnalisé Critère d’éligibilité La majorité des porteurs de projets doit (...)...
Améliorer les conditions de vie des familles vulnérables de Canchungo (Guinée-Bissau)
Depuis 2013, grâce au soutien financier de la Fondation Abbé Pierre et de l’AFD, le Grdr œuvre pour permettre aux familles les plus défavorisées de la ville de Canchungo, en Guinée-Bissau, d’améliorer leurs conditions de vie. Cet engagement a permis, à ce (...)...

> voir toutes les actualités