Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Chargé.e de mission micro-projets économiques

Intitulé du poste : Chargé.e de mission micro-projets économiques

Lieu d’affectation : Poste basé à Bakel (région de Tambacounda, Sénégal) avec des missions régulières sur le terrain dans les zones d’intervention du projet au Sénégal et en Mauritanie
Depuis sa création en 1969, le « Grdr, Migration-Citoyenneté-Développement » (www.grdr.org) accompagne les initiatives portées par les migrants et leurs partenaires sur les territoires d’origine, de transit et de destination le long des parcours migratoires [Afrique de l’ouest (Mali, Mauritanie, Sénégal, Guinée Bissau, Guinée), Maghreb (Algérie, Tunisie) et France (et Europe)].

Le Grdr inscrit son action dans un monde où les interdépendances entre continents, pays et régions se renforcent, alors que les inégalités et la précarité augmentent. Il veut contribuer à la construction d’un monde plus juste et solidaire. Il considère que la mobilité des hommes et des femmes est une chance pour les sociétés, une nécessité pour la construction du monde de paix de demain dans lequel les sociétés en Afrique et en Europe sont liées (cf. charte).

Dans la moyenne vallée du Fleuve Sénégal, le Grdr est structuré autour de 04 cellules dont Selibaby et Kaédi pour la Mauritanie, Bakel pour le Sénégal et Kayes pour le Mali.

PRESENTATION DU PROJET

Dans le cadre de l’appui à la sécurité alimentaire, à la nutrition et au soutien aux filières protéines végétales dans les pays de la Grande Muraille Verte (GMV), le Grdr coordonne le projet Prévention des Conflits et Résilience des Systèmes Alimentaires Transfrontaliers (PCR-SAT) au Sénégal et en Mauritanie. Financé par l’AFD (Agence Française de Développement), et démarré en octobre 2022, ce projet de 36 mois vise à contribuer à la prévention des conflits liés à l’usage des ressources naturelles, à améliorer la sécurité alimentaire et favoriser l’accès à une source de revenus décents. Spécifiquement, il s’agit de renforcer durablement la résilience des systèmes alimentaires des communes de la zone transfrontalière Mauritanie-Sénégal et frontalière du Sénégal, grâce à des initiatives de gestion concertée du potentiel en protéines végétales des ressources agro-sylvo-pastorales et de développement économique répondant aux besoins des groupes sociaux vulnérables. Le projet intervient sur deux zones frontalières : l’aval de la Falémé (communes de Bélé, Gathiary, Sinthiou Fissa et Toumboura au Sénégal) et la « zone de Maghama » (communes de Toulel, Sagné et Wompou en Mauritanie et communes de Dembacani et Bokiladji au Sénégal).
Le projet PCR-SAT est mis en oeuvre en partenariat avec Ipar (Sénégal), Iram (France) et Tenmiya (Mauritanie) et les groupes cibles sont les agropasteurs, les éleveurs transhumants, les femmes et jeunes actifs, les opérateurs économiques (individus ou collectifs), les comités institutionnels de concertation. Il est structuré autour de 3 grands résultats à atteindre dont les principales activités doivent permettre :
• Résultat 1 -Des dispositifs de gouvernance multi-acteurs permettant une gestion pacifiée et durable des ressources agrosylvopastorales sur les terroirs visés sont mis en place et/ou consolidés
• Résultat 2 -Des initiatives favorables au développement économique des territoires ruraux, à l’émergence et au renforcement des filières protéines végétales pour l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des revenus des groupes sociaux dans leur diversité sont améliorées durablement
• Résultat 3 -Les résultats et méthodes issus de l’action sont capitalisés, diffusés et mis en perspective au Sénégal, en Mauritanie et au Mali dans les instances transfrontalières, à travers les réseaux de la GMV, au niveau des pouvoirs publics, des structures de coopération sous régionale (UEMOA, CEDEAO) et de leurs bailleurs

Le développement des filières protéines végétales (arachide, niébé, soja, etc.) dans les pays de la Grande Muraille Verte constitue un levier essentiel pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, de nutrition, de lutte contre la dégradation des terres et de prévention des conflits liés à la gestion des ressources naturelles. Ces filières représentent par ailleurs des opportunités économiques majeures pour les exploitations agricoles familiales, les entreprises locales de transformation et la création d’emplois dans les territoires ruraux sahéliens.

Ainsi, dans le cadre du résultat 2, le projet PCR-SAT prévoit un mécanisme de soutien financier à des tiers via un fonds souple. Ce fonds permet le soutien technique et financier d’initiatives économiques axées sur le développement des filières protéines végétales et portées par des promoteurs privés individuels ou collectifs. Il vise à faciliter la capacité d’investissement de micros, petites et moyennes entreprises engagées dans les filières protéines végétales (agricoles et/ou d’élevage), à travers l’acquisition d’équipements de production, de collecte, de transformation, de commercialisation et de réparation. Mis en oeuvre via des appels à projets, le fonds souple est un instrument de financement de micro-projets subventionnés à coûts partagés sur la base de montages financiers qui associent simultanément les ressources du projet PCR-SAT et celles des porteurs de projets.

PRINCIPALES RESPONSABILITES ET ACTIVITES

En tant que chargé.e de mission micro-projets économiques, vous accompagnez et suivez toutes les phases du processus de validation et de réalisation des micro-projets financés dans le cadre du projet PCR-SAT.
Suivi de l’appel à projets
• Préparer les supports pour les réunions d’information à l’intention des porteurs de projets sur les lignes directrices et le formulaire de demande ;
• Organiser et co-animer les réunions d’information ;
• Réponde aux questions des porteurs de projets. Réception, enregistrement et évaluation administrative des projets
• Préparer la base de données pour l’enregistrement des projets réceptionnés ;
• Centraliser tous les projets reçus et les référencer dans la base de données ;
• Scanner tous les projets reçus en version papier ;
• Evaluer la conformité administrative des projets reçus (respect des critères d’éligibilité, présence de pièces administratives, etc.) et élaborer le rapport d’évaluation administrative.
Formation / appui aux comités d’évaluation et d’attribution
• Formaliser les comités pour l’évaluation technique et financière des projets (listes des membres, observateurs, etc.) ;
• Garantir les règles d’impartialité et de confidentialité ;
• Elaborer les calendriers de travail des comités ;
• Former les membres des comités sur les modalités et outils d’évaluation.
Evaluation technique/financière des projets et sélection finale
• Transmettre les projets administrativement conformes aux membres des comités d’évaluation et d’attribution ;
• Assurer le secrétariat des réunions de délibération des comités ;
• Elaborer les rapports d’évaluation et les faire signer par les membres des comités ;
• Organiser et participer à la dernière étape de l’évaluation relative à l’audition des porteurs et/ou l’évaluation sur le terrain des projets présélectionnés ;
• Elaborer le rapport final du processus complet d’évaluation. Notification et contractualisation
• Préparer et transmettre les lettres de notifications aux porteurs de projets ;
• Contribuer à l’élaboration du contrat type de subvention et du guide sur les modalités de gestion des subventions destinés aux bénéficiaires ;
• Préparer les contrats de subvention et les faire signer par les bénéficiaires ;
• Préparer les modèles de rapports techniques et financiers destinés aux bénéficiaires de subvention ;
• Préparer et co-animer les réunions d’information des bénéficiaires sur l’exécution des contrats de subvention. Mise en oeuvre et suivi des micro-projets
• Contribuer à l’élaboration d’un dispositif d’accompagnement et de suivi technique des bénéficiaires dans la mise en oeuvre et la pérennité de leurs projets avec conception d’outils (fiches de suivi, fiches d’indicateurs, fiches de capitalisation, etc.), le déployer et l’évaluer ;
• Identifier les besoins en formation auprès des porteurs de projets, élaborer un plan de formation (gestion administrative et financière, techniques), organiser et co-animer les formations ;
• Contribuer à la capitalisation sur le fonds souple et les expériences (positives/négatives) des micro-projets qu’il aura permis de financer.

LIENS HIERARCHIQUES ET FONCTIONNELS

Le/la chargé(e) de mission travaillera :
• sous la responsabilité hiérarchique et opérationnelle du coordinateur de la cellule Grdr de Bakel/Matam et de la cheffe du projet PCR-SAT, basée à Dakar ;
• en lien fonctionnel étroit avec le Service Administratif et Financier (SAF) et les comptables des cellules de Bakel/Matam (Sénégal) et Kaédi (Mauritanie) ;
• en lien fonctionnel étroit avec les deux référents territoriaux et le chargé du suivi-évaluation et de la capitalisation du projet PCR-SAT.

PROFIL RECHERCHE

Formation et expérience

Ce poste conviendrait à un(e) professionnelle(e) de formation supérieure (BAC + 3 ans minimum) dans les domaines du développement économique local, de l’appui à l’entreprenariat, du développement rural, de la microfinance ou autre domaine pertinent en rapport avec la mission.
Une expérience professionnelle dans ces domaines d’au moins 03 ans, en Afrique de l’Ouest, est requise.
Une expérience dans la conduite d’un processus d’appel à projets et/ou en gestion administrative sera considérée comme un atout.

Langue

Une parfaite maitrise du français est exigée. Une bonne maitrise de l’arabe (écrit et oral) sera considérée comme un atout.

Connaissances

Ce poste requière de bonnes connaissances théoriques et pratiques dans :
• Le fonctionnement des micros et petites entreprises, des organisations paysannes, des exploitations agricoles familiales ;
• Le financement de l’investissement en milieu agricole ;
• L’appui et le financement d’activités génératrices de revenus ;
• L’élaboration et/ou l’analyse de plans d’affaires ;
• La conception et l’animation de formations destinées à des adultes.
Aptitudes

Le poste requière les aptitudes suivantes :
• Être polyvalent, autonome (dans le respect des tâches déléguées) et savoir rendre compte ;
• Être rigoureux, organisé (gestion des priorités) et savoir anticiper ;
• Disposer de bonne capacité de travail en équipe pluridisciplinaire et multiculturelle ;
• Avoir des grandes capacités d’adaptation pour vivre en zone transfrontalière éloignée ;
• Être disponible et avoir la capacité de travailler sous pression
• Maîtriser la conduite d’une moto sera un atout.

CONDITIONS DU POSTE

Type de contrat : contrat à temps plein (100%)

Salaire : à déterminer en fonction du profil

Lieu de travail : Bakel (Sénégal), avec des missions régulières dans les zones d’intervention du projet PCR-SAT au Sénégal et en Mauritanie

Durée de la mission : contrat à durée déterminée de 12 mois renouvelable, comprenant une période d’essai de 3 mois

Date de prise de fonction souhaitée : décembre 2023

PROCESSUS DE RECRUTEMENT

Composition du dossier de candidature :
• Une lettre de motivation ;
• Un curriculum vitae détaillé faisant ressortir les expériences du candidat ;
• 3 références à contacter (adresses mails, contacts téléphoniques, etc.).

Les candidats enverront leur dossier par courrier électronique à l’adresse suivante avec pour objet « Recrutement chargé de mission micro-projets PCR-SAT » avant le 26 novembre 2023 à : dakar@grdr.org.
Les candidats ayant les qualifications et expériences les plus pertinentes pour l’exécution de la mission seront retenus à l’issue de la comparaison des CV, d’un test écrit et d’un entretien oral.
L’entretien oral concernera les candidats dont les CV et les tests écrits auront été jugés recevables et présélectionnés.


Agenda du Grdr
15
mai
Forum des Ecosystemes du littoral - vers des territoires du littoral ouest africain dynamiques et resilients aux chocs sociopolitico climatiques
8
février
Rencontre littéraire : Des écrivains d’ici et là-bas
> voir tout l'agenda
Actualités
Retour sur le forum "Les migrations font bouger le monde"
Le samedi 9 décembre 2023, le Grdr a rassemblé plus de 130 personnes à l’Institut Convergences Migrations pour le forum "Les migrations font bouger le monde – les immigrés des acteurs clés de l’intégration et du développement des territoires d’ici et de là-bas". Le forum, (...)...
Exposition photo « Bakel, Kaédi et Kayes : des villes en mouvement sur le fleuve Sénégal »
Du 12 au 26 décembre 2023, aura lieu à Saint Louis, le vernissage de l’exposition photographique itinérante « Bakel, Kayes et Kaédi, des villes en mouvement sur le fleuve Sénégal ». L’occasion de présenter un travail photographique ( aérien et sol ) participatif sur les (...)...
« Vivons la mangrove » le 23 au 25 novembre
Après plus de deux mois d’activités en Guinée, Guinée-Bissau et au Sénégal (Casamance), de visites d’échanges, de sorties éducatives, d’animations culturelles et artistiques, ainsi que des conférences scientifiques de parcours scientifiques sous forme de « Hackaton » pour (...)...

> voir toutes les actualités