Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Journée Internationale des travailleurs migrants : déclaration de Kayes

A l’occasion de la la journée internationale des travailleurs migrants et des membres de leurs familles, l’Espace Migration Développement de Kayes (EMDK) publie la déclaration suivante :

La migration concerne aujourd’hui 4% de la population mondiale soit 250 millions d’individus selon l’Organisation internationale pour la Migration en 2015. Les motifs de la migration sont de plus en plus divers et complexes.
Certains fuient la guerre, les répressions, la famine, les effets du changement climatique, le chômage, le sous emploi, la misère. D’autres voyagent pour mieux valoriser leur compétence ou tout simplement pour découvrir d’autres sociétés. Peu importe le motif, tout migrant aspire à une meilleure condition de vie, une quête légitime de tout être humain.
Ces migrants, chacun avec un nom et une histoire, risquent quotidiennement leur vie sur les routes migratoires.
Leur calvaire ne prend point fin sur les routes mais aussi dans les territoires d’accueil, beaucoup de « migrants » vivent et travaillent dans des conditions précaires, injustes et dans certains cas sans respect de leurs droits
La discrimination persistante à l’encontre des « migrants » crée des fortes inégalités qui sont sources de fracture du tissu social, de violence, de marginalisation et de stigmatisation.

Face à ces tristes réalités, nous membres de l’Espace Migration et Développement en région de kayes appelons les autorités de tout pays à :

  • porter plus d’attention à la précarité dans laquelle vivent les « migrants » à travers le monde ;
  • entreprendre et promouvoir des actions durables de protection en faveur des migrants ;
  • rendre hommage aux « migrants » et réfugiés disparus pendant la quête d’un mieux être

Demandons aux Etats de ratifier et d’appliquer tous les principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, notamment la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

Invitons particulièrement le gouvernement malien à beaucoup plus de réactivité face à des situations de dures épreuves qui touchent les migrants.

Exhortons les États, les territoires d’accueil et d’origine à :
-  produire de données fiables pour alimenter les politiques de migration objectives ;
-  impliquer les « migrants » dans leurs stratégies nationale et locale de développement.

Encourageons l’ONU à promouvoir davantage les dialogue et interaction entre les pays pour favoriser les échanges d’expériences et de possibilités de collaboration en vue d’une gestion humaine de la migration.

Recommandons aux Etats Africains à plus de synergie d’action pour trouver des réponses communes et développer de modèles de gouvernance qui assurent à leurs peuples des conditions de vie garantissant la dignité humaine.

Réaffirmons notre attachement à la construction / consolidation des sociétés diverses et ouvertes offrant à tous des possibilités de meilleures conditions de vie.

Fait à Kayes, le 18 décembre 2016


Agenda du Grdr
14
mars
Formation et sensibilisation à la communication interculturelle
> voir tout l'agenda
Actualités
Le Festival transfrontalier de Gouraye (28-30 janvier 2017)
Pendant 3 jours, la ville de Gouraye a vécu au rythme du « transfrontalier ». Du 28 au 30 janvier, cette commune Mauritanienne située à la frontière avec le Sénégal et près de celle avec le Mali a accueilli une manifestation intitulée « Festival Transfrontalier pour le (...)...
Soutenir les filières agropastorales et les agricultures familiales dans le Gorgol (Mauritanie)
Au Gorgol, dans le sud de la Mauritanie, l’agriculture et l’élevage revêtent une importance capitale et jouent un rôle stratégique pour l’économie régionale. Mais l’énorme potentiel de cette région reste peu exploité et les revenus des petits (...)...
Sommet des peuples France Afrique (10 - 12 janvier)
L’équipe du Grdr au Mali et ses partenaires impliqués dans les enjeux de souveraineté alimentaire et migrations participent au contre-sommet des peuples France Afrique "Stop Françafrik" qui se tient à Bamako les 10, 11 et 12 janvier. Cet évènement est organisé en marge (...)...

> voir toutes les actualités