Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Coupe dans le financement des ONG de solidarité internationale : une décision inqualifiable

Communiqué de presse de Coordination Sud (réseau auquel appartient le Grdr)

Paris, le jeudi 21 septembre 2017– Une importante coupe budgétaire va affecter les ONG françaises engagées dans la solidarité internationale au moment même où celles-ci sont fortement sollicitées. Cette décision inadmissible revient à affaiblir encore plus des associations déjà bien peu soutenues par l’État dans leurs actions envers les populations les plus vulnérables.

Le gouvernement s’apprête à annuler le dernier versement du financement public 2017 à destination des ONG. Cette décision va avoir de douloureuses conséquences pour celles-ci alors même qu’elles font face à des enjeux d’importance majeure avec un soutien public qui n’est déjà pas à la hauteur. Les ONG doivent-elle porter la responsabilité du redressement budgétaire ?

Les associations françaises agissent au cœur de plusieurs zones de crise et dans les terrains les plus difficiles, pour venir en aide aux populations vulnérables. Quand la faim dans le monde touche désormais 11% de la population mondiale selon la FAO, que les Caraïbes subissent des cyclones dévastateurs, pour ne citer que les exemples récents, l’action des ONG est toujours indispensable. Et c’est le moment que choisit le gouvernement pour leur couper les vivres alors qu’il avait pris l’engagement de ne pas baisser son soutien financier au prétexte de difficultés budgétaires.

Emmanuel Macron continue donc comme il le fait depuis plusieurs mois à souffler le chaud et le froid sur les ONG. « Cette fois-ci, c’est un vent glacial qui souffle sur les associations de solidarité internationale, d’après Philippe Jahshan président de Coordination SUD qui ajoute, le soutien français aux ONG nationales est déjà ridiculement faible, soit 3% de l’aide publique au développement contre 16,9% en moyenne dans les pays de l’OCDE. Là, on coupe sur une misère ! »

Décidément Coordination SUD et ses 165 ONG membres ne comprennent pas ce gouvernement. Pourquoi vanter tant la société civile et en même temps lui scier les jambes ? Est-ce là une façon de rendre l’aide publique au développement plus innovante et efficace comme le déclarait il y deux jours Emmanuel Macron aux Nations-Unies ?

contact presse

Olivier Jablonski (Coordination Sud) : jablonski@coordinationsud.org- Tél : 01 44 72 87 15 / 06 26 20 97 25


Agenda du Grdr
27
février
Soirées de lancement du prix J’M Jeunesse et Migration dans les Hauts-de-France (Arras et Lille)
23
février
Séminaire RE-INVEST : reconstruire une europe inclusive s’appuyant sur des valeurs de solidarité et de confiance.
9
février
Festival de Kafo « La culture, vecteur du développement »
> voir tout l'agenda
Actualités
Pour une politique de coopération ambitieuse, cohérente et démultipliée !
Le 8 février doit se tenir le premier Comité interministériel sur la coopération internationale pour le développement (Cicid) du quinquennat. Pour nous, organisations françaises de solidarité internationale, ce moment doit fixer le cap d’une politique de coopération (...)...
Lutter contre l’insécurité alimentaire dans les territoires transfrontaliers du Sahel
Les pays du Sahel sont régulièrement victimes de crises alimentaires, parfois sévères. Ce fut le cas par exemple en 2010 et en 2012. L’ampleur et la fréquence de ces crises font que la sécurité alimentaire d’un de ces pays ne peut pas être assurée uniquement dans les (...)...
Solidarité internationale : qui décide ? L’Elysée ou Bercy ?
Communiqué de Coordination Sud, réseau auquel adhère le Grdr : Le 5 février doit se tenir le premier Comité interministériel sur la Coopération internationale pour le développement (CICID) du quinquennat d’Emmanuel Macron. Les annonces répétées du Président en faveur d’une (...)...

> voir toutes les actualités