Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Projet Intercommunal de Gestion Intégrée des Ressources Naturelles et d’adaptation aux changements climatiques dans le bassin du Karakoro » et « Projet de Gestion Durable de la rôneraie du Karakoro"

Le Karakoro est aujourd’hui l’une des zones agro-sylvo-pastorales du Guidimakha les plus sujettes à la pression sur les ressources naturelles (forestières et foncières). La dégradation des ressources et leur exploitation abusive accentuent la réduction de l’espace exploitable pour l’élevage et l’agriculture, accélère la paupérisation des populations et accroît l’insécurité alimentaire. Cette situation résulte des effets du changement climatique mais aussi de facteurs humains et de certaines pratiques parmi lesquelles : la coupe abusive de bois et le charbonnage (le Guidimakha constitue la première réserve de charbon alimentant le pays), les techniques de cueillette (souvent peu respectueuses de la santé du végétal ), le surpâturage, etc.

Cette dégradation des ressources naturelles et ce rétrécissement des terres arables engendrent d’autres conséquences : l’accentuation des conflits entre usagers des ressources naturelles ainsi que des conflits fonciers et la surexploitation du potentiel restant. Cette situation persiste du fait de l’inexistence de règles (convention) d’usage ou de gestion et/ou la faible application et maitrise de celles-ci.

De plus, les communes du Karakoro présentent des caractéristiques hydrologiques difficiles qui affectent les terres arables et les aires de pâturage. Le déséquilibre écologique et les conditions climatiques (baisse et l’irrégularité de la pluviométrie) impactent de manière négative sur la production agropastorale. La disparition des végétaux accélère le ruissellement qui appauvrit les sols et crée des ravines dans les zones cultivées. Ces ravines s’élargissent rapidement, drainant l’eau de ruissellement qui érode ainsi sur son passage les berges et emporte le sol, entrainant une dégradation des surfaces cultivables. Ce phénomène fragilise les activités économiques et accentue pauvreté et insécurité alimentaire.

Objectifs :

-  Appuyer la formation d’une intercommunalité dans le Karakoro en vue d’une gestion commune des ressources naturelles.
-  Sécuriser les zones de production agropastorale face aux changements climatiques et préserver les potentialités sylvo-pastorales par l’aménagement du bassin du Karakoro
-  Former et sensibiliser les populations à une gestion durable des ressources naturelles.

Les Résultats en 2016 :

-  C’est l’une des toutes 1ères fois en Mauritanie qu’une intercommunalité se constitue. Celle du Karakoro, qui regroupe 5 communes de la région, a été créée autour de la question de la gestion des ressources naturelles. Un plan intercommunal d’actions environnementales a été élaboré et validé. Ce sont près de 55 000 personnes vivant en milieu rural qui bénéficieront de ce nouveau cadre d’action.
-  Un cadre de Concertation Intercommunal s’est formé regroupant 5 membres de chacune des 5 communes. Un comité de pilotage composé de 3 membres de chacune des communes a également été constitué.
-  1 plan d’action climat-territoire a été élaboré avec les collectivités locales du Karakoro. Ce plan défini des règles communes de conduite pour une meilleure gestion des ressources naturelles locales.
-  Des aires protégées ont été aménagées pour mieux assurer la protection des ressources naturelles locales, notamment des rôneraies (menacées notamment par les transhumances et l’exploitation non organisée). Cette approche devrait permettre à 350 agriculteurs locaux de pérenniser les ressources qu’ils exploitent.
-  Des animations territoriales ont été organisées afin d’identifier des agriculteurs qui pourraient bénéficier de la structuration d’une filière de transformation et de valorisation des produits forestiers non ligneux.

Financement

Communauté urbaine Grand Lyon, Véolia Eau


Agenda du Grdr
13
janvier
Forum : "dynamiques associatives des femmes immigrées"
> voir tout l'agenda
Actualités
Parution de l’étude, le "Système alimentaire du département de Rufisque".
Situé à mi-chemin entre Dakar, Mbour et Thiès, 3 villes connaissant une forte expansion démographique, le département de Rufisque reste à ce jour le moins densément peuplé de la presqu’ile du Cap-Vert. Il demeure la dernière grande réserve foncière « rurale » de la région. (...)...
Le Grdr s’engage pour la Journée Internationale des migrant.e.s
Le thème de l’édition 2017 de la journée internationale des migrants est « Investissements productifs des migrant.e.s : mieux connaitre pour mieux agir ». Le Grdr célèbre cette journée aux côtés du FORIM, le 16 décembre et de l’AFD, le 18 décembre. L’Assemblée générale des (...)...
Lancement de l’initiatives "4 M" -"Mahres dans le monde, le monde à Mahres"
Le forum de lancement de l’initiative pilote « Mahres dans le monde, le Monde à Mahres » a eu lieu le vendredi 15 décembre. Les activités de cette initiative vont conduire à l’élaboration d’un profil migratoire de la commune de Mahres, en Tunisie. Ce profil migratoire (...)...

> voir toutes les actualités