Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Financement

En milieu associatif, les comptes doivent être certifiés par un commissaire au compte à la fin de l’année. Ils doivent ensuite être contrôlés par l’assemblée générale, raison pour laquelle les comptes de l’année sont systématiquement publiés avec un décalage chronologique. Ainsi, nos comptes 2013 ont été validés lors de l’assemblée générale du 21 juin 2014.

L’activité du Grdr repose sur trois grandes sources de financement. Celles si sont formalisées à travers des conventions de financement signées avec nos partenaires ou grâce aux dons de nos adhérents.

La répartition des financements en 2013

La répartition des financements par bailleurs

Les financements privés passent de 19% de nos ressources en 2012 à 22% en 2013. Les financements européens avec les financements internationaux restent prédominants dans notre budget et représentent 45 % de nos ressources ressources, alors que les financements publics français, toutes origines confondues, sont stables autour de 33 %.

La répartition géographique des activités

En 2013 l’activité dans le bassin du fleuve Sénégal est restée prépondérante (69% du total). Le pôle littoral a quant à lui souffert de la crise politique qui a frappé la Guinée-Bissau et de retards au niveau des décisions de financement. Son activité est passée de 14% du total en 2012 à 8 % en 2013. Mais la signature, fin 2013, de conventions de financement structurantes permet de relancer l’activité pour 2014 et les années à venir. En France et en Europe, l’activité se maintient à 23 % après plusieurs années de croissance.

Les comptes 2013

Les comptes 2013 sont le reflet d’un contexte difficile en France et dans les zones d’intervention qui sont les nôtres, en Afrique de l’Ouest. Néanmoins, après une baisse de l’activité en 2012, une reprise a été amorcée avec une augmentation de 13% qui nous a permis de revenir à une situation d’équilibre pour l’exercice 2013. Cela ne modifie pas sensiblement notre haut de bilan qui demeure positif mais insuffisant. Il nous faut absolument consolider et augmenter nos fonds propres.

L’activité en 2013 et les perspectives

1. Nature de notre activité  :

Par rapport aux axes thématiques de nos actions, l’Education Au développement (EAD) et le plaidoyer confirment leur croissance, grâce notamment au programme les « OMD pour les OMD  ». Les activités eau et assainissement connaissent également une croissance sensible.

2. Une augmentation sensible de notre activité

La diminution de l’activité en 2012 était largement liée à des difficultés de trésorerie. L’assainissement de celle-ci en 2013 a permis de financer les activités reportées ainsi que celles initialement prévues pour un total de 3,9 millions € contre 3,5 millions € l’année précédente. Le budget prévisionnel 2014 a été voté à 4,2 millions d’euros, ce qui confirmerait la reprise à la hausse de notre activité.

Pour l’année 2013, 97 conventions et contrats ont été mis en œuvre. 8% de ces conventions ont un budget supérieur a 100k€ et représentent 49% du budget annuel. A l’inverse, 85% des conventions ont un budget inférieur à 50k€ et représentent 34% du budget annuel.
Le démarrage du programme structurant pour notre action sur le pôle littoral permet d’envisager la poursuite de cette reprise en 2014 et au-delà. Le niveau des commandes subventions et contrats garantit l’activité 2014-2015 de manière acceptable. Avec 6,5 millions d’euros de produits constatés d’avance soit presque deux ans d’activité assurée en Afrique, le Grdr peut envisager son avenir avec une relative sérénité. Un chiffre en augmentation de 0,5 million d’euros par rapport à 2012.


Documents à télécharger

Grdr - rapport 2013 commissaires aux comptes
Grdr - rapport 2012 commissaires aux comptes
Grdr- rapport 2011 commissaires aux comptes
Agenda du Grdr
22
juin
Assemblée générale annuelle du Grdr
> voir tout l'agenda
Actualités
Appel d’offre : Appui à la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation orienté changement
I. Contexte du programme 1. Le contexte mauritanien Une population majoritairement jeune La Mauritanie, loin d’avoir achevé sa transition démographique, a vu sa population doublée en 2013. Celle-ci est très jeune, puisque 60% de la population a (...)...
PLANTA, une plateforme pour centraliser les données sur la mangrove en Guinée-Bissau
Dans le cadre du programme PGFM (UICN_ PAPBio C1-Mangroves), le Grdr/collectif 5 deltas à soutenu une initiative mise en œuvre par Bosque y Communidade porté par la Plateforme Nationale des Paysages de Mangroves de Guinée Bissau (PLANTA) à travers l’élaboration d’une (...)...
Retour sur le festival Mangal en vidéo
Du 23 au 25 novembre 2023, le Festival Mangal, organisé dans le cadre du projet PAP-Bio de l’Union européenne "Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin", a connu un vif succès. Cet événement a permis de sensibiliser le public à la préservation de la biodiversité (...)...

> voir toutes les actualités