Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Le parcours d’insertion socioprofessionnelle et vers l’emploi (PISE)

Le parcours d’insertion socioprofessionnelle et vers l’emploi (PISE) est l’une des trois initiatives complémentaires formant le Programme SAFIRE (sécurité alimentaire, formation, insertion socioprofessionnelle et résilience) de l’UE en Mauritanie, pour la période 2019 -2022, sous financement FFU – Résilience.

SAFIRE vise à améliorer l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et femmes affectés par des vulnérabilités et réduire l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des agropasteurs et, in fine, une augmentation durable et structurelle de leur résilience.
La stratégie / approche de SAFIRE repose sur une articulation intelligente des liens probants entre insertion –emploi sur le marché du travail, flux induits des trajectoires et parcours des groupes cibles, sécurité alimentaire et dynamiques migratoires entre territoires ruraux et urbains.
PISE, composante de SAFIRE, est soumise par un consortium de structures internationales piloté par la Croix Rouge Francaise avec le Grdr, Terre des Hommes Italie / TDH IT, le Croissant Rouge Mauritanien et ECODEV.

Trois principaux résultats sont visés :
-  Le premier résultat vise à augmenter l’insertion socio-professionnelle durable et décente à travers le soutien à la formation professionnelle et l’accompagnement à l’emploi

Le "parcours d’accompagnement individualisé ou collectif’’ que promeut le projet consiste en une conduite d’un processus de valorisation et de développement de compétences et capacités des groupes bénéficiaires, à saisir de manière avisée, les opportunités d’emploi ou d’activités sur la base d’une meilleure connaissance des politiques publiques d’emploi, de jeunesse et de promotion de la femme y inclus le dispositif institutionnel de formation professionnelle et d’emploi, que ce soit en milieu rural ou urbain et s’insérer durablement sur le marché de l’emploi et de l’insertion socioprofessionnelle. Les niches d’insertion – emploi et d’activités économiques identifiées par le diagnostic commun (inter consortia) ainsi que les diagnostics spécifiques (consortia) seront valorisés pour l’atteinte de ce résultat.
Les démarches (diagnostics, ciblage, entretiens d’orientation, accompagnement individualisé…) et les outils utilisés (définition de projet professionnel, renforcement de compétences, suivi et appuis conseils…) en raison de leur adaptation et de leur pertinence, en ce qu’ils reposent sur les choix éclairés de projets professionnels par les bénéficiaires, constituent des facteurs de mise en confiance des groupes cibles. Ces outils sont facilement appropriables par les bénéficiaires qui contribuent à leur mise en œuvre (choix de projet professionnel, de formations, d’accompagnement…).

-  Le second résultat vise à renforcer la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers une meilleure prise en compte de l’environnement et une augmentation de la production agropastorale
Ce 2nd résultat, lié au 1er au travers de l’accompagnement en insertion socioprofessionnelle dans le secteur agropastoral, d’appui au développement d’activités productives, vise à améliorer la situation alimentaire et nutritionnelle des agropasteurs, jeunes et femmes vulnérables. Des agropasteurs moins vulnérables (au 20% des AP appuyés tel que défini dans la note de cadrage) dans les mêmes zones seront accompagnés dans une perspective de création d’une interaction entre le groupe vulnérable et celui moins vulnérable. A terme, le second groupe offrirait des opportunités d’insertion – emploi, au premier.
Le résultat aboutira à la construction d’un schéma productif pour les agropasteurs vulnérables afin de sortir progressivement de leur vulnérabilité, améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle et d’un schéma de changement d’échelle productive pour les catégories moins vulnérables qui offriraient ainsi plus d’opportunités d’emploi et ou d’activités aux groupes vulnérables.
Les formations, l’espace test, les jardins hydroponiques ou autres méthodologies innovantes, les activités socioéconomiques des CDM (clubs de mères) les appuis conseils et les soutiens financiers prévus amélioreront les pratiques des bénéficiaires, notamment, l’adoption de systèmes agro-écologiques respectueux de l’environnement, l’augmentation de leur revenu mais aussi la diversification de leur alimentation et l’amélioration de la nutrition des ménages AP dont sont issus les bénéficiaires directs.

-  Le troisième résultat vise à promouvoir les complémentarités économiques et sociales entre territoires urbains et ruraux et les opportunités liées aux dynamiques migratoires
Ce résultat vise à renforcer les capacités des jeunes et femmes, agropastoraux ainsi qu’urbains (chômeurs, inactifs ou faiblement actifs) dont une grande majorité provient du milieu rural, à valoriser les niches d’emplois et d’opportunités d’activités économiques offertes par les complémentarités ‘’rural – urbain’’ qui ont toujours existé et se maintiendront longtemps encore, dans une Mauritanie quasiment sédentarisée mais faiblement urbanisée.
Les groupes cibles amélioreront leurs conditions de vie au travers des activités initiées (activités agri - culturelles, expositions, festivals faisant le lien ‘’rural – urbain’’, jardins hydroponiques, maraîchage, transformations, mini réseaux de mise sur le marché…), formations pratiques (insertion - emploi), mise à disposition d’une information structurée (potentialités d’investissement et financements dans le domaine agropastoral) avec l’accompagnement de l’action, plateformes porteurs de projets locaux / membres ou organisations de la diaspora.

La capitalisation systématique des pratiques et des leçons apprises de la composante PISE alimentera les références probantes communes du Programme SAFIRE qui seront partagées avec les groupes cibles, les bénéficiaires finaux et d’autres acteurs dans la zone d’intervention de SAFIRE et plus largement, en Mauritanie.

Ces résultats seront obtenus par la mise en œuvre de plusieurs activités regroupées par axe de résultat et rythmant le déroulement de l’action sur une durée de 48 mois.

Dans le cadre de ce projet le Grdr est responsable :
-  d’un espace test agricole à Riyadh pour accompagner les porteurs de projets en périurbain à créer leur activité,
-  de l’accompagnement d’initiatives agropastorales autour de la ville de Sélibaby (producteurs du Guidimakha, initiatives de migrants du Guidimakha vivant à Nouakchott ou de la diaspora en France).


Agenda du Grdr
12
juillet
Conférence pour la paix au Mali « 7 ans après SERVAL, où en sommes-nous ? »
29
juin
Forum « Les Migrations font bouger le Monde ! »
> voir tout l'agenda
Actualités
Coup de pouce OSIM : Focus sur les projets sélectionnés !
Le coup de pouce aux Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations est un appel à projets qui a été organisé dans le cadre du projet « ODD et Migrations ». Lancé en fin d’année 2018, cet appel à projets apporte un co-financement de 2 500 euros pour (...)...

> voir toutes les actualités