Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Restitution de la 3e Rencontre des Acteurs Franciliens du Développement de la Région de Kayes

La 3e Rencontre des acteurs franciliens du développement de la région de Kayes, le 30 novembre 2012 au Conseil Régional d’Île-de-France, était l’occasion pour les acteurs franciliens et maliens du développement de la région de Kayes de rediscuter les termes de leur coopération.



Avant de rentrer dans le vif du sujet, Monsieur Pascal Canfin, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé du développement, a rappelé l’engagement fort pris par la France dans l’aide publique au développement (lire son discours). Monsieur Roberto Romero, Vice-président du Conseil régional d’Île-de-France chargé des affaires internationales et européennes, a ensuite tenu à rappeler, en guise d’introduction, que malgré la crise au Mali, tous les acteurs franciliens du développement de la région de Kayes ont maintenu leurs partenariats avec les institutions kayesiennes et que l’Île-de-France reste la première région de France impliquée à Kayes. « Les liens existants doivent être renforcés, même si cela doit se faire différemment, avec un renforcement de l’autonomie et des responsabilités des acteurs locaux, seuls capables d’assurer la continuité de l’action publique au plus près des populations locales ».

Bamba Sissoko, Président de la coordination des associations de développement des cercles de la région de Kayes en France (CADERKAF) a appuyé ce propos et a surtout voulu rassuré l’assemblée : « les associations de développement, 1er pilier du développement dans cette région, n’ont pas réellement été affectées par la crise. Les activités sont pour la plupart maintenues, et ne subissent pas non plus de retards majeurs ». La région de Kayes reste donc, compte tenu des événements, très dynamique et prometteuse dans son développement local.

Pourtant, si cette journée devait avant tout évoquer les perspectives de la coopération entre « ici et là-bas » et l’état de la décentralisation au Mali, toute l’attention est restée portée sur le contexte politique et sécuritaire, notamment dans la région de Kayes. Les intervenants n’ont pas caché leur inquiétude sur l’avenir.

« Le Mali traverse une période de son histoire difficile, douloureuse » introduit Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Île-de-France. Place aux acteurs de la Région de Kayes pour un bref sentiment sur la situation.

Bandiougou Diawara

Bandiougou Diawara, Président du Conseil Régional de Kayes, évoque l’impact de la crise dans sa région. « Kayes, géographiquement, c’est le Sahel occidental. Qui parle de Sahel occidental parle de région sèche, de pluviométrie insuffisante, de sécheresse… En tout cas, de problèmes climatiques. A cause de cette crise, la région a vu venir un nombre important de déplacés des régions du Nord, ce qui est pour nous, encore aujourd’hui, un énorme défi sur le plan alimentaire. Sur le plan sécuritaire, malgré une frontière commune avec la Mauritanie, nous étions épargnés jusqu’à la semaine dernière. Mais l’enlèvement malheureux du 20 novembre dernier nous a amené à réfléchir davantage sur les mesures sécuritaires mises en œuvre dans la région. Donc, depuis, nous avons revu le dispositif sécuritaire avec un renforcement des postes de contrôle au niveau de la région. On ne peut pas permettre, comme en 2011, la constitution de brigades d’auto-défense parce qu’elles ont causé beaucoup de malheurs, et que nous ne sommes pas parvenus par la suite à les désarmer. Donc aujourd’hui, notre seul but est que chaque véhicule qui rentre dans la région, de jour comme de nuit, puisse être contrôlé soigneusement. »

Le Président a également fait part à l’assemblée de l’impact sur la région en matière de coopération décentralisée. « Il y a beaucoup de mobilité entre nos collectivités et celles de la France notamment. Mais la plupart des projets, depuis cette crise, ont connu un arrêt, nos partenaires français ne pouvant malheureusement plus effectuer de déplacements. Malheureusement, ce problème de mobilité nuit gravement à notre élan de coopération de la région de Kayes avec les collectivités franciliennes. Mais les ONG restées sur le terrain sont une des solutions, transitoires, à nos problèmes de mobilité car grâce à elles, on peut continuer le travail de formation, de sensibilisation mais aussi de mise en œuvre des actions impulsées depuis Paris. »

La conférence s’est donc, malgré les inquiétudes, conclue sur une note positive, chacun souhaitant que la paix revienne au Mali, et que la coopération entre les régions Île-de-France et Kayes soient encore plus fortes.

Voir aussi : http://www.grdr.org/3e-Rencontre-des-Acteurs,709.html


Agenda du Grdr
15
mai
Forum des Ecosystemes du littoral - vers des territoires du littoral ouest africain dynamiques et resilients aux chocs sociopolitico climatiques
14
mai
Forum Normandie - L’accès des séniors immigrés aux dispositifs de droit commun en Seine-Maritime : Enjeux et Perspectives
25
avril
11ème édition du forum "Prcmarine"
> voir tout l'agenda
Actualités
Notre réponse à la violence aveugle, la solidarité fondée sur les droits humains
Le Grdr adresse ses plus sincères condoléances à toutes les victimes des horribles attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre. Toutes nos pensées également à tous ceux qui ont vécu ces moments particulièrement pénibles. Par ailleurs le Grdr s’associe pleinement au (...)...
Sommet de la Valette : lettre ouverte au Président de la République française
A la veille du sommet international qui se tiendra à La Vallette (Malte) les 11 et 12 novembre pour examiner les questions relatives aux migrations avec les pays africains et d’autres pays concernés au premier plan, 44 organisations, dont le Grdr, interpellent le Président (...)...
’Le climat rebat les cartes’, une production vidéo en faveur du développement durable
Dans le cadre du programme ICI DD, le Grdr a participé à la conception d’une vidéo d’éducation au développement qui s’appelle ’L’alimentation d’Abdou - le climat rebat les cartes’. Ce petit film d’une durée de 2 minutes fait partie d’une webserie en plusieurs langues (...)...

> voir toutes les actualités