Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Grigny : des femmes actrices du changement

A Grigny, commune considérée comme la plus pauvre de France, de nombreux habitants sont confrontés à la précarité et à la pauvreté. On y compte un nombre particulièrement élevé de familles monoparentales, généralement des femmes seules, vivant avec leurs enfants dans les quartiers populaires. Les femmes issues de l’immigration sont plus concernées que la moyenne par un certain nombre de difficultés, telles que les discriminations, l’absence ou la non-reconnaissance des diplômes acquis ou encore les incertitudes d’ordre administratif qui sont des freins à l’emploi, etc. Pour contrer ces difficultés du quotidien, un bon nombre d’entre elles font face de manière collective, valorisant ainsi le dynamisme associatif de cette commune. Elles contribuent ainsi à montrer ce territoire non plus sous le seul angle de la pauvreté, mais aussi sous celui de la solidarité et de la convivialité qui le caractérisent encore plus.

La vente informelle : une activité rémunératrice aux multiples facettes

Un nombre important de ces femmes subsistent grâce à la vente informelle de nourriture sur le parvis de la gare de Grigny.

Les conditions dans lesquelles se déroulent leurs activités les placent dans des situations parfois dangereuses. Souvent, elles doivent partager leur espace de vente avec d’autres vendeurs de produits de contrebande, dans des zones contrôlées par des groupes de trafiquants. Ce train de vie a longtemps fragilisé l’estime qu’elles pouvaient avoir d’elles-mêmes et la situation sociale de leurs enfants, dont elles craignent la déscolarisation et le recrutement dans des réseaux délinquants.

Pourtant, leur présence sur le parvis de la gare est source de mixité et de lien social. Le quartier de la gare est pour elles un espace de rencontres et d’échanges auquel elles se sont attachées. Elles y mettent de la vie et de la bonne humeur et finissent par être appréciées des usagers et les habitués de la gare.

Vers une stabilité sociale et économique

Afin de continuer à créer ce lien social si important pour elles, mais aussi pour générer plus de revenus et sortir de la précarité, certaines d’entre elles ont pris l’initiative de se regrouper en collectif. Elles ont ainsi pu participer à des formations et tenir des stands de ventes lors des événements organisés par la mairie de Grigny. En plus de leur avoir apporté un complément de revenus, ces activités ont contribué à mieux les faire connaitre et à se perfectionner dans leurs capacités à dialoguer avec la clientèle.

Surtout, ce genre d’initiatives renforce le lien social entre elles et les habitants de la ville. Autrefois stigmatisées à cause de leur activité de « vente à la sauvette », elles sont de plus en plus perçues comme des personnes qui contribuent à la vitalité de la commune.

Aujourd’hui, elles attendent impatiemment de pouvoir ouvrir un restaurant solidaire, dès que les conditions sanitaires le permettront. Cet espace, accessible à tous les habitants et qu’elles espèrent convivial, leur permettra d’accéder à des conditions de travail durables et dignes.

L’équipe du Grdr et le « vivre ensemble » à Grigny

Depuis novembre 2019, le Grdr et la Mairie de Grigny travaillent en partenariat pour répondre à cet enjeu important du « vivre ensemble » et des besoins économiques, sociaux et professionnels des femmes immigrées en situation de précarité. L’objectif général du projet est de produire des connaissances théoriques, pratiques et méthodologiques sur leur insertion sociale et économique. Le Grdr se base donc sur une démarche de recherche-action participative. A Grigny, 34 femmes âgées entre 19 et 60 ans ont été sollicitées. Parmi elles, 15 se sont impliquées dans le projet culinaire et 8 se sont constituées en association « Les Mamas de Grigny ». A terme, ce processus a vocation à amener ce groupe de femmes et les acteurs qui les accompagnent à devenir totalement autonomes, au-delà de notre intervention directe.

Ce que le Grdr fait :

  Accompagnement social, juridique et locatif
  Cours de français et formations (HCCP, Pâtisserie, entrepreneuriat)
  Production de connaissances théoriques
  Mise en place d’ateliers numériques
  Accompagnement vers l’emploi


Documents à télécharger

Projet Grigny - L’infographie
Agenda du Grdr
22
juin
Assemblée générale annuelle du Grdr
15
mai
Forum des Ecosystemes du littoral - vers des territoires du littoral ouest africain dynamiques et resilients aux chocs sociopolitico climatiques
14
mai
Forum Normandie - L’accès des séniors immigrés aux dispositifs de droit commun en Seine-Maritime : Enjeux et Perspectives
> voir tout l'agenda
Actualités
Retour sur le festival Mangal en vidéo
Du 23 au 25 novembre 2023, le Festival Mangal, organisé dans le cadre du projet PAP-Bio de l’Union européenne "Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin", a connu un vif succès. Cet événement a permis de sensibiliser le public à la préservation de la biodiversité (...)...
Appel à candidature pour consultance "Définition du cadre stratégique du Grdr"
Dans le cadre de la « définition collective de son futur cadre stratégique 2025-2029 », l’association Grdr Migration-Citoyenneté-Développement a obtenu un soutien du Fonds de renforcement institutionnel et organisationnel (FRIO, Coordination SUD-AFD) pour les OSC, et lance (...)...
Portrait de territoire - Bakel, ville frontière
Située stratégiquement le long du fleuve Sénégal, Bakel a été un acteur clé du commerce colonial, traitant la gomme, le mil et l’or. Aujourd’hui, avec ses vastes plaines inondables, elle se profile comme le grenier de la région de Tambacounda malgré les défis liés à la (...)...

> voir toutes les actualités