Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Le plan de soutien à la résilience du système alimentaire du département de Rufisque face au COVID-19

Avec deux tiers de la superficie de la région de Dakar, le département de Rufisque comprend l’essentiel des terres agricoles régionales. Ce territoire est la principale source d’approvisionnement en fruits, légumes, volailles et poissons de la région, mais également d’autres centres urbains à l’intérieur du pays.
L’urbanisation massive de ce territoire et le développement de nouveaux pôles urbains (Lac Rose, Diamniado) impacteront sur la démographie du département avec une population qui devrait doubler d’ici 2035, ce qui accentuera le rétrécissement progressif des surfaces agricoles qui représentent pourtant une part importante de l’économie locale et contribuent à la sécurité alimentaire de la région de Dakar.

Depuis 2016, le Grdr accompagne le Département de Rufisque dans l’élaboration puis l’application de son Plan Alimentaire Territorial validé en novembre 2018 autour de 3 axes :
 Sécuriser les exploitations agricoles familiales et promouvoir une agriculture durable ;
 Accompagner la structuration du secteur de la transformation agro-alimentaire ;
 Assurer à la population l’accès à une alimentation de qualité.

La crise sanitaire a eu un impact important sur le système alimentaire de Rufisque

Les circuits d’écoulement des produits du terroir et de l’extérieur ont été fortement perturbés du fait des restrictions de mobilité, de la restriction des horaires d’ouverture des marchés et de la fermeture des restaurants et des événements regroupant plusieurs personnes (baptêmes, mariages, cérémonie religieuses). Depuis le début de la crise, les prix des légumes ont chuté de manière significative.

De plus, bien que des mesures sanitaires ont été mises en place au niveau de certains périmètres maraîchers, des producteurs expriment leurs inquiétudes et souhaitent être accompagnés dans ce domaine.

En conséquences :

1- De nombreux producteurs maraîchers de Lendeng, Bargny, Sangalkam et Yenne ont pris des mesures afin de réduire leurs activités : baisse des surfaces cultivées, réduction de la main d’œuvre. Une partie des fonds destinée à la production maraîchère est redirigée vers l’alimentation de leur famille.

2- Les entreprises agro-alimentaires artisanales du territoire, particulièrement actives dans la transformation de céréales locales (mil), rencontrent des problèmes d’approvisionnement en matières premières et sont confrontées à des soucis de trésorerie. En effet, ces entreprises sont pour la plupart d’entre elles dirigées par des femmes qui prennent bien souvent en charge les dépenses de la famille grâce à leurs activités de transformation. Or, du fait du ralentissement des activités, de la fermeture des écoles et des mesures de semi-confinement, beaucoup ont dû rejoindre leur foyer (cela d’autant plus que de nombreuses aides ménagères ont rejoint leur famille). Les Groupements d’Intérêt Economique (GIE) interrogés ont dû restreindre leurs effectifs de travail afin de respecter les consignes de l’Etat. Faute de pouvoir travailler, elles utilisent leur capital pour subvenir aux besoins de la famille ce qui ne constitue pas une solution viable à long terme. Ces GIE craignent de ne pas être en capacité d’honorer les commandes, de respecter les délais de livraison ou encore d’avoir suffisamment de matière première pour poursuivre leurs activités. L’impact économique est réel et peut avoir des conséquences dévastatrices à long terme.

3- L’offre en produits frais non transformés diminuant ou étant amené à diminuer du fait du désinvestissement dans la production maraîchère, les risques d’une aggravation des déséquilibres alimentaires sont augmentés. Comme deux experts le soulignent dans une tribune récente, la consommation de produits ultra-transformés risquent de s’accentuer dans le contexte.

Conscient de la situation sanitaire et des impacts sociaux économiques qui sévit présentement, le Grdr, le Conseil Départemental de Rufisque, le CICODEV et les acteurs de ce territoire sont interpellés quant à la résilience du système alimentaire face aux effets de la pandémie.

Actions mises en œuvre :

 Appui à 4 Organisations paysannes engagés dans l’agroécologie paysanne au sein du département de Rufisque dans leur projet de développement agricole et de promotion de l’agroécologie (14 500 euros)

 Appui à 12 initiatives individuelles engagées dans l’agroécologie paysanne du département de Rufisque (6 500 euros)

 Soutien à 10 producteurs/ rices maraîchers du département dans leur effort de production à travers un fond de prise en charge de la main d’œuvre et 4 GIE de producteurs par la dotation en 20 000 plants pour repiquage (2 296 euros)

 Soutien aux entreprises agro-alimentaires artisanales transformatrices de céréales dans leur stratégie d’approvisionnement (achats matières premières + achat d’un tricycle) via la plateforme APROVAL . (8 400 euros)

 Soutien techniques aux GIE membres de la Maison Rouge pour un renforcement de capacité sur le respect des consignes d’hygiène, les techniques de transformation de céréales, fruits et légumes

 Distribution de kits alimentaires des légumes et céréales pour 60 familles considérées comme les plus vulnérables du département de Rufisque sur une période de 10 semaines (9 400 euros)

 Plaidoyer pour la mise en œuvre de cantines scolaires approvisionnées en circuits courts afin de contribuer à d’enfants en bonne santé et les rendre capables d’atteindre leur plein potentiel de développement cognitif, soulager économiquement et socialement les familles et créer des conditions favorables à leur durabilité en favorisant le développement de l’économie locale à travers leur interaction avec les marchés locaux.

Ces actions sont mises en oeuvre avec le soutien financier de :

Pour plus d’information vers les projets menés par le Grdr dans de département de Rufisque :
Transition vers une Agroécologie Paysanne au Service de la Souveraineté Alimentaire (TAPSA) : https://grdr.org/Transition-vers-une-Agroecologie-Paysanne-au-Service-de-la-Souverainete
Appui à la mise en œuvre du plan alimentaire du département de Rufisque (AMOPAR) : https://grdr.org/Appui-a-la-mise-en-oeuvre-du-plan-alimentaire-du-departement-de-Rusfique-AMOPAR
Devenez partenaire des cantines scolaires responsables & solidaires du département de Rufisque : https://grdr.org/Devenez-partenaire-des-cantines-scolaires-responsables-solidaires-du


Agenda du Grdr
1er
février
Kaédi, entre urbanité et ruralité : Comment inventer la ville de demain ?
27
janvier
Forum de clôture du projet "Newcomers Entrepreneurship Support - NES"
21
janvier
REPORTE AU 11.02 : Forum de clôture du projet Gestion Locale des Migrations : Regards croisés entre migration et développement local
> voir tout l'agenda
Actualités
Enjeux et défis sur le bassin du fleuve Sénégal - Les actes de l’Atelier de Bakel
Du 12 au 14 octobre 2021, le Groupe Initiatives a organisé un Atelier d’échanges multi-acteurs à Bakel (Sénégal) autour d’un thème fédérateur : "Enjeux et défis sur le bassin du fleuve Sénégal : Définissons, partageons et faisons connaître nos priorités d’actions" L’Initiative Fleuve (...)...
Retour sur la Journée Internationale des Migrants
Le 18 décembre 2021, dans le cadre de la Journée Internationale des Migrants, le Grdr a eu le plaisir d’intervenir au Musée national de l’histoire de l’immigration, aux côtés de Via le monde, pour présenter l’exposition « La Seine Saint Denis dans le monde, le monde en Seine Saint (...)...
Atelier de présentation du profil migratoire de Sbeïtla
Le mardi 30 novembre, le Grdr organise un atelier en ligne de présentation du profil migratoire de Sbeïtla dans le cadre du programme « Gestion Locale des Migrations » (GLM). L’atelier se déroulera de 9h à 13h à l’hôtel Byzacène à Sbeïtla. Objectifs : L’objectif principal de (...)...

> voir toutes les actualités