Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Coumba Siby et Aminata Touré : Deux entrepreneuses qui veulent bouleverser le marché du cosmétique

Coumba Siby et Aminata Touré ont mis sur pied, il y a un an, l’entreprise Siby & Co. Elles veulent mettre en avant la richesse du Sénégal à travers une sélection de produits cosmétiques artisanales permettant de voir tout le savoir-faire du pays. Au cours de notre entretien, elles reviennent sur la création de leur entreprise, leurs attentes et les objectifs qu’elles veulent atteindre.

Qu’attendiez vous de l’accompagnement qui vous a été proposé ?

A : Nous n’avions pas d’interrogations particulières mais nous souhaitions plutôt être accompagnées sur comment mettre en place et structurer les choses, la manière de procéder et les spécificités dû au fait que nous sommes entre deux continents/pays. Avoir toutes les billes pour mener à bien nos projets. On avait besoin d’informations.

C : Un appui administratif : comment réaliser un business plan, une étude de marché, comment faire un pitch deck, comment bien présenter son projet devant les futurs investisseurs, comment faire des levées de fonds, tout ce genre d’éléments qu’en tant que novices, on ne connaissait pas.

Quelle est votre approche ?

C : Siby & Co est une marketplace. A l’origine il devait y avoir plusieurs catégories, avec des produits alimentaires, cosmétiques et des prestations de service. Mais lors de la deuxième phase de l’accompagnement de MEET-Africa, on s’est rendu compte que le projet était complexe. Il a fallu le segmenter. Donc, on a commencé par les cosmétiques car suite à notre marché test, c’est celui qui s’est révélé être le plus percutant et avec lequel nous avons eu le plus de retombées. Nous intègrerons le reste au fur et à mesure de l’évolution du projet.

Comment comptez-vous vous y prendre ?

C : Nous souhaitons que tout soit « Made in Sénégal ». Nou voulons montrer toute la richesse du pays de la Teranga.

A : En travaillant avec les coopératives du Sénégal, en créant ce pont d’échange entre la diaspora africaine qui se trouve ici et en Europe et en travaillant avec les producteurs locaux. Notre but est de mettre en lumière les coopératives artisanales et les entrepreneurs se trouvant au Sénégal. Nous allons continuer de développer notre réseau d’entrepreneurs et de coopératives que nous allons aider à la mise aux normes afin de pouvoir vendre en Europe.

C : Actuellement, nous collaborons avec 3 coopératives artisanales. Nous avons entamé des discussions grâce à nos recherches et la mise en relation dont on a bénéficié sur place. Nous les avons rencontrées, nous avons visité leur site de production et avons immédiatement constaté que cela collait parfaitement avec notre projet. Nous avons donc scellé les premiers partenariats. Nous poursuivons notre travail de prospection. Lors de notre dernier déplacement en Avril nous avons pu découvrir d’autres sites de production et rencontrer de potentiels futurs partenaires.

En quoi votre projet contribue t-il au développement local ?

A : Il y a tout d’abord le côté éco-responsable que nous souhaitons promouvoir, avec l’utilisation de matériaux recyclés « made in Sénégal ». Nous souhaitons tout particulièrement mettre en avant les entrepreneurs locaux en leur permettant de vendre leurs produits à l’international. Ils pourront ainsi accroitre leur activité, et avoir un revenu durable. Cela pourrait leur permettre de monter en compétences et en gamme de produits.

Quelles ont été les choses que vous avez apprises depuis la création de votre entreprise ?

C : Qu’il est important d’avoir une associée qui me soutienne et me comprenne. Nous avons deux regards différents sur la création d’une entreprise. C’est le croisement de ces deux regards qui a fait notre force. Le fait d’avoir une associée, m’a encore plus boosté pour mener à bien ce projet.

A : Que débuter dans l’entrepreneuriat n’est pas chose facile. Le fait d’être deux, d’être complémentaires, d’apporter son expérience, son savoir-faire, ses compétences tout en échangeant, en travaillant, en se conseillant, permet de se motiver mutuellement. Nous sommes toutes les deux mères de familles. Nous avons d’autres activités à côté et la vie de tous les jours qui continue. C’est vrai que de temps en temps, on a besoin de quelqu’un qui soit là pour nous dire de continuer, de ne pas lâcher, et on s’accroche. C’est quelque chose d’indispensable car l’entreprenariat c’est dur, c’est un chemin semé d’embûches. Le travail en équipe est aussi très important car ensemble on va plus loin.


Agenda du Grdr
22
juin
Assemblée générale annuelle du Grdr
29
mai
Foire Transfrontalière Guidimakha-Bakel pour la valorisation des produits agroécologiques
15
mai
Forum des Ecosystemes du littoral - vers des territoires du littoral ouest africain dynamiques et resilients aux chocs sociopolitico climatiques
> voir tout l'agenda
Actualités
PLANTA, une plateforme pour centraliser les données sur la mangrove en Guinée-Bissau
Dans le cadre du programme PGFM (UICN_ PAPBio C1-Mangroves), le Grdr/collectif 5 deltas à soutenu une initiative mise en œuvre par Bosque y Communidade porté par la Plateforme Nationale des Paysages de Mangroves de Guinée Bissau (PLANTA) à travers l’élaboration d’une (...)...
Retour sur le festival Mangal en vidéo
Du 23 au 25 novembre 2023, le Festival Mangal, organisé dans le cadre du projet PAP-Bio de l’Union européenne "Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin", a connu un vif succès. Cet événement a permis de sensibiliser le public à la préservation de la biodiversité (...)...
Appel à candidature pour consultance "Définition du cadre stratégique du Grdr"
Dans le cadre de la « définition collective de son futur cadre stratégique 2025-2029 », l’association Grdr Migration-Citoyenneté-Développement a obtenu un soutien du Fonds de renforcement institutionnel et organisationnel (FRIO, Coordination SUD-AFD) pour les OSC, et lance (...)...

> voir toutes les actualités