Grdr Migration-Citoyennete-Developpement
Les migrations, une ressource durable pour des territoires solidaires
Bouton menu
Les organisations de migrants de Seine-Saint-Denis s’engagent pour un monde solidaire et durable

La campagne « Les associations de migrants de la Seine-Saint-Denis s’engagent pour un monde solidaire et durable » a été lancée le mardi 26 janvier 2016. Organisé en partenariat avec la Direction des affaires européennes, internationales et de la culture de la Paix du Département et le centre de ressource Via le Monde, cet événement a réuni une soixantaine d’acteurs de la solidarité internationale. Abdel Sadi, Vice-président en charge des Relations internationales et européennes et de la Coopération décentralisée a ouvert la table ronde en insistant sur le besoin des élus de « s’appuyer sur les expériences des associations, connectées aux réalités de terrain, pour mettre en œuvre les politiques publiques ».

Cette campagne sera animée, aux côtés du Grdr, par des associations issues de la migration, actives dans le département de la Seine Saint Denis. L’objectif est de promouvoir un monde durable et solidaire et de mettre en avant le rôle important que jouent ces organisations pour connecter les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’échelle locale.

Informer et sensibiliser sur le développement durable grâce à l’éducation au développement

Le 25 septembre dernier l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait un nouveau cadre de développement applicable à l’ensemble des pays de la planète, sans distinction : les objectifs de développement durable (ODD). Pour le Grdr, c’est l’occasion de mettre en avant le rôle central des migrants, qui relient leurs territoires d’origine, de transit et d’accueil. Et de faire en sorte que le développement durable ne soit « pas seulement une feuille de route mais suivi de faits et de moyens  » comme le dit Emilie Blondy, responsable de la campagne pour le Grdr.

Ainsi, plusieurs rencontres ont été organisées afin de connecter les ODD aux actions de ces associations issues de la migration à partir de leurs pratiques de terrain. Ces sessions ont permis de rapprocher des associations porteuses de messages communs, au-delà de la diversité de leurs activités. Vincent Pradier, président d’Education et Développement, rappelle la nécessité de « s’appuyer sur les réseaux pour donner à tous les acteurs les capacités de mieux comprendre les enjeux et de reconnecter le jargon des institutions internationales au réel ». Ces ateliers ont ainsi permis de doter ces associations d’outils de communication et de sensibilisation sur leurs activités, sous la forme de 7 panneaux, élaborés pour synthétiser la richesse des initiatives associatives en faveur du développement économique, social et environnemental, en Seine-Saint-Denis comme dans leur pays d’origine.

Pour une meilleure prise en compte des acteurs de la solidarité internationale en Seine-Saint-Denis

Mettre en relation les organisations issues de la migration et les décideurs politiques locaux est l’un des objectifs de cette campagne. Pour dépasser les idées reçues sur ces associations, il est nécessaire de rappeler l’impact positif de celles-ci sur le territoire d’accueil. Les habitants du 93, issus de l’immigration ou non, profitent directement de leurs actions : événements culturels et artistiques, promotion de l’intergénérationnel, insertion socio-économique, chantiers de jeunes à l’international, etc. Banakro Agriculture au Mali est par exemple engagé en France dans le commerce solidaire, organise des cours de langue soninké et des séjours pour les jeunes au Mali et au Burkina Faso. De son côté, la Plateforme des associations comoriennes du 93 a pour objet de « retisser les liens entre les jeunes et les premières générations de migrants, pour favoriser le bien-vivre ensemble  ».

En plus d’être jeune et cosmopolite, la Seine-Saint-Denis compte un nombre important d’acteurs associatifs engagés dans la solidarité internationale. Après avoir rappelé leur rôle majeur dans la coopération décentralisée, Thibaud Willette, directeur des affaires européennes, internationales et de la culture de Paix, dit avoir « conscience des compétences linguistiques, culturelles et géopolitiques de [ses] habitants, qui doivent être considérés comme des citoyens avant tout ». Pour Assamahou Lamarre, présidente de Nametou France, cette rencontre a été l’occasion de rappeler aux élus la nécessité « de travailler ensemble et l’importance de l’apport des associations pour aller plus loin dans le développement durable  ».


Documents à télécharger

Les kakmonos de la campagne
Agenda du Grdr
22
juin
Assemblée générale annuelle du Grdr
29
mai
Foire Transfrontalière Guidimakha-Bakel pour la valorisation des produits agroécologiques
> voir tout l'agenda
Actualités
PLANTA, une plateforme pour centraliser les données sur la mangrove en Guinée-Bissau
Dans le cadre du programme PGFM (UICN_ PAPBio C1-Mangroves), le Grdr/collectif 5 deltas à soutenu une initiative mise en œuvre par Bosque y Communidade porté par la Plateforme Nationale des Paysages de Mangroves de Guinée Bissau (PLANTA) à travers l’élaboration d’une (...)...
Retour sur le festival Mangal en vidéo
Du 23 au 25 novembre 2023, le Festival Mangal, organisé dans le cadre du projet PAP-Bio de l’Union européenne "Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin", a connu un vif succès. Cet événement a permis de sensibiliser le public à la préservation de la biodiversité (...)...
Appel à candidature pour consultance "Définition du cadre stratégique du Grdr"
Dans le cadre de la « définition collective de son futur cadre stratégique 2025-2029 », l’association Grdr Migration-Citoyenneté-Développement a obtenu un soutien du Fonds de renforcement institutionnel et organisationnel (FRIO, Coordination SUD-AFD) pour les OSC, et lance (...)...

> voir toutes les actualités